Le blason du marquis de Portes

Clic sur l'image
Le blason du marquis de Portes

Il en subsisterait huit dans la région.
Quatre se trouvent dans l’église de Manses. L’un est situé dans l’un des douze panneaux périphériques de la verrière en rosace illustrant la vie de Saint Jean-Baptiste, saint patron de la paroisse, et il fait partie intégrante du Mémoriam du cinquième Marquis de Portes et de son épouse Adèle Gaston Hutton. Il est accolé à d’autres armoiries qui ne sont pas identifiées mais qui pourraient être les armoiries de son épouse.
Un deuxième blason est sculpté sur bois et constitue le motif central de l’ornementation du banc seigneurial. L’écu y est présenté entre deux lions debout et constitue un ensemble sculptural remarquable. Deux autres figurent en partie basse des deux vitraux du transept, leurs « cantons de pointe » sont en partie cachés par l’encadrement du mur.
Deux autres figurent en l’église de Vals sur chacun des vitraux de la nef supérieure, représentant respectivement Saint Georges et Saint Loup, où ils évoquent l’origine des dons faits par la marquise de Portes lors de la restauration de l’église en 1887.
Le septième blason se trouve au château de Roques à Teilhet dans l’orangeraie ; il est représenté dans un moulage où un lion assis tient d’une patte avant l’écu qui est ovoïdal et qui pourrait être de ce fait le plus ancien, vraisemblablement antérieur à 1780.
Le huitième est situé dans la partie ornementale de l’un des portails du château de Roques côté ouest ; il est encadré par deux lions debout qui se font face ; l’ensemble étant moulé dans la fonte.
La couronne du marquis y est associée sur sept d’entre eux, seul le plus ancien n’en a pas. Par ailleurs, il y a similitude entre les armoiries du banc seigneurial et celui du portail pour la présence de deux lions.
En ce qui concerne le banc, c’est le 18 février 1862 qu’un arrêté préfectoral autorise la concession d’un banc dans l’église de Portes en faveur du marquis ; on peut donc logiquement en déduire qu’il date de cette époque.
Le portail de l’accès ouest était à l’origine à l’entrée du château de Portes (à Manses), incorporé au mur d’enceinte et attenant à l’église. Pour permettre l’élargissement du chemin riverain, ce mur d’enceinte fut en partie supprimé au cours des années 1970, le portail n’ayant plus de raison d’être fut déposé, restauré, et remonté au château de Roques en 1995.
Quand au blason, pour les héraldiques, il est « d’azur à la fasce d’argent accompagné en chef de trois merlettes rangées et en pointe d’une tour maçonnée le tout en argent. On pourrait ajouter que la tour est également crénelée et ouverte ».

  • AZUR : Couleur bleue représentée par des traits horizontaux rapprochés.
  • ARGENT : se figure tout uni et tout blanc
  • FASCE : partie supérieure de l’écu ainsi divisé
  • POINTE : partie inférieure de ce même écu
  • TOUR :     Maçonnée : se dit d’une tour dont les pierres sont figurées en rectangles réguliers
  • Crénelée : se dit d’une tour surmontée de créneaux
  • Ouverte : tour qui dispose d’une porte béante
  • Ajourée : qui dispose de fenêtres.
  • MERLETTES : oiseaux de passage qui changent de pays comme les hirondelles qui vont sur mer et sur terre, elles étaient le symbole de ces aventuriers voyageurs qui allaient courir divers pays. Elles sont généralement représentées sans bec ni pieds, car il était difficile de les y faire figurer sur les étoffes rayées et burelées qui servaient autrefois à la confection des étendards et bannières lors des tournois.

En ce qui concerne le second blason figurant sur la verrière de l’église de Manses, et qui pourrait être celui de la marquise de Portes, il est « d’or chargé de trois annelets de sinople. »

  • D’OR : se figure par des pointillés
  • ANNELET : petit anneau tout rond
  • SINOPLE : c’est la couleur verte.

DEVISE : PER PLA AIRE  (pour bien faire)