L'Eglise Saint Jean-Baptiste, Grands travaux du XIXème siècle

Ils comprennent l’adjonction d’un clocher, de fenêtres dans la nef, le transept et les absides,  avec pose de vitraux par le maître verrier toulousain Louis Victor Gesta ; la mise en place d’une chaire en terre cuite.

Deux autels ont été placés dans les absidioles dédiées à Saint Roch et à la Vierge Marie.
Un banc seigneurial a été installé dans le transept nord, pour la famille de Portes. Celle-ci, depuis le château, entrait dans l'église, grâce à une porte réservée à son seul usage.

Une verrière octogonale offre l’originalité d’être placée horizontalement à la croisée du transept, sa superficie est de 32m².Elle retrace autour  des armoiries des comtes de Portes, le cycle de la vie de Saint Jean Baptiste, patron de la paroisse.

Le comte Henri de Portes la fit ériger en 1894, à la mémoire de ses parents, le marquis Paul François Thomas de Portes et la marquise Adèle Hutton. Elle est l’œuvre de Ferdinand Hucher, maître verrier de la prestigieuse  manufacture de vitraux, du carmel du Mans.