L'Eglise Saint Jean-Baptiste, Présentation et Histoire

L’église Saint Jean Baptiste de Manses date très certainement de la fin du 11ème  ou du début du 12ème siècle puisqu’on trouve trace d’une donation faite en 1115 par Bertrand de Lapenne pour cette église. Elle a été construite par les moines bénédictins dépendant de l’Abbaye de Montolieu, diocèse de Carcassonne.
Elle a été surélevée à deux reprises pour atteindre sa structure actuelle. Au début du 20ième siècle une sacristie s’appuyait sur la façade nord ; elle a été laissée à l’abandon et déconstruite pour des raisons de sécurité il y a une vingtaine d’années.
Pendant l’existence du château des Comtes de Portes, un accès direct leur était réservé sur le mur Nord dont la trace est toujours visible de l’intérieur comme de l’extérieur et permettait à la famille du comte d’accéder directement au banc marquisal.
Entre 1858 et 1867, des travaux importants furent entrepris notamment les ouvertures de l’abside centrale et des deux chapelles latérales et les vitraux latéraux ont été créés et posés en 1860 par le maître verrier Gesta de Toulouse. Les deux autels de Sainte Marie et Saint Roch ont été édifiés à cette période à l’initiative de la municipalité, du conseil de fabrique (relevant de l’évêché) et de quelques donateurs privés dont la famille du Comte de Portes.
C’est à cette même époque que l’actuel clocher a été édifié ; deux des cloches sont datées de 1863 et 1866, la troisième plus ancienne date probablement de l’origine de l’église ; la date n’est plus visible.
La famille de Portes de Pardailhan a vécu dans le château de Portes (à Manses) de 1747 à la fin du 19ème siècle, date à laquelle le château a été démoli, les matériaux  déplacés et un nouveau château reconstruit à Teilhet. Les deux derniers fils du marquis et de la marquise de Portes (Adèle Gordon-Hutton, américaine) firent ériger le grand vitrail horizontal, en hommage à leurs parents et en don à l’église.
Ce vitrail monumental est l’œuvre de Ferdinand Hucher, fils du célèbre maître verrier Eugène Hucher, du Carmel du Mans. Il est daté de 1894 et représente en huit médaillons la vie de Saint Jean Baptiste, le neuvième médaillon représente les armoiries et la dédicace de la famille de Portes.
L’église a énormément souffert de l’humidité et nécessitait des travaux importants de restauration extérieurs et intérieurs.
Pour aider la municipalité à financer ces travaux, une association a été créée en 2004 dont le but est de recueillir des financements privés ; elle a obtenu le label de la Fondation du patrimoine. Sous l’impulsion de sa présidente Gabrielle Cambus, l’Aréma organise des manifestations culturelles (concerts, expositions de peintures d’artistes locaux) dont la recette alimente le budget des travaux sous maîtrise d’œuvre communale.