L'Eglise Saint Jean-Baptiste, Les dommages du temps

En 2003, l’église Saint Jean-Baptiste présentait de nombreux dommages extérieurs et intérieurs résultant de l’absence d’entretien et de l’humidité. L’architecte des bâtiments de France consulté début 2004 par la municipalité sur l’opportunité d’engager des travaux avait d’ailleurs écrit que c’était « tout à fait nécessaire pour conserver la surélévation des absides qui est actuellement en terre et qui souffre avec des risques d’effondrement ».

La municipalité, propriétaire de l’édifice, dont les ressources fiscales et les dotations publiques suffisent à peine pour financer les travaux d’entretien régulier de la voirie, décide alors de faire appel à la générosité des habitants, et plus largement de tous ceux qui connaissent et aiment l’église Saint Jean-Baptiste. Pour cela il faut une association loi de 1901.

Le 31 janvier 2004, une l’association est créée : l’Aréma (Association pour la Rénovation de l’Eglise de Manses), animée par une équipe formée de Gabrielle Cambus, Gérard De Vangel, Jean Graf et Solange Ferrand. L’Aréma depuis lors organise sans discontinuer de nombreuses activités festives, culturelles, fait imprimer des cartes postales du vitrail et de l’église, etc. etc. Les recettes alimentent un fonds dédié à Manses à la Fondation du Patrimoine qui abonde également, quand elle le peut, les sommes déposées. Une convention tripartite mairie, Aréma, Fondation du patrimoine, permet aux donateurs privés de bénéficier de reçus fiscaux.