Le bâton du boulanger

Autrefois (dans les années 1950 /1960) il y avait beaucoup de commerçants ambulants qui passaient dans le village :

  • 3 boulangers
  • 3 épiciers
  • 1 poissonnier et 1 boucher

Bien sûr il y avait tous les commerces et le marché du lundi à Mirepoix…Mais hormis le vélo, peu de moyens de déplacement : les charrettes à cheval ont disparu, remplacées par seulement 2 voitures à Manses.
Il n’y avait pas d’épicerie à Manses ; Marinette Perrier tenait juste un tabac à côté de la mairie,  et s’occupait aussi de la cabine téléphonique à l’entrée de la mairie. Il y avait une autre cabine téléphonique aux Bessous.
A l’époque chaque famille  payait le boulanger une fois par an. Pour noter le pain acheté, rien de plus simple : un bâton !
Ou plutôt deux bâtons, un pour le boulanger, un pour le client : à chaque achat de pain, chacun faisait autant d’encoche  que de pain acheté sur le bâton.
On comptabilisait les encoches à la fin de l’année (à l’époque chacun avait un bon couteau dans sa poche !)